Dans le marais des ans

Dans le marais des ans, sans ombre ni relief,
Où donc vit la grenouille, où niche le héron ?
Le jour blême et croupi jusqu'au noir horizon
Ne frémira-t-il plus de la vigueur d'un bief ?

Mes années en déroute alentour de mon fief
Dévastent mon royaume et l'ultime moisson
Sera bientôt semée au creux de mon sillon.
À la morte saison s'envolera ma nef.

La lune passagère entre deux soleils froids
A posé son reflet sur mes sombres effrois,
Comme un visage d'ange, un présage à la vie.

J'ai revu la reinette, aperçu la couvée
Du butor et bientôt ma fidèle égérie
Dans une aube nouvelle à mon eau s'est baignée.

François de Ferrière
Février 2010

Plan du site | Contact
© François de Ferrière 2009-2016, tous droits réservés